L’assurance en copropriété

Le choix d’une bonne assurance pour les copropriétés et les unités de copropriété doit être considéré comme un investissement important pour le bien-être des résidents et, également, du liquidateur. De plus, il doit faire partie du budget prévisionnel de toute l’administration de la copropriété.

Qu’est-ce que l’assurance copropriété ?

L’assurance copropriété protège les parties communes du développement. Dans les copropriétés résidentielles, ce type d’assurance couvre toutes les parties communes du terrain. Dans les bâtiments, l’assurance protège l’ensemble du bâtiment dans sa partie structurelle ainsi que dans les parties communes. Si vous souhaitez tout savoir sur les couvertures d’assurance ainsi que ses différentes branches, cliquez ici maintenant. Dans les immeubles ou copropriétés, l’intérieur des logements n’est pas garanti par une assurance copropriété. Par conséquent, l’assurance habitation est également indiquée. Ce type d’assurance garantit la couverture des résidences, unités en copropriété, et tout ce qui s’y trouve. C’est-à-dire qu’en cas d’accidents internes, l’assureur garantit le remboursement. La souscription de ce service relève de la responsabilité du propriétaire et n’est pas obligatoire en vertu de la loi.

Qui devrait payer l’assurance copropriété ?

L’assurance copropriété est considérée comme une dépense ordinaire et obligatoire. Ainsi, c’est la responsabilité de la copropriété elle-même, qui doit supporter le coût de l’assurance. Malgré l’assurance, la copropriété doit être responsable du maintien à jour de la sécurité du projet.
Large couverture et couverture simple : la couverture de base simple garantit contre les incendies, les coups de foudre sur le terrain et les explosions de toute nature. Mais, si la copropriété est sujette à d’autres risques, il est recommandé de souscrire des couvertures spécifiques à la situation, avec des valeurs et des franchises différentes selon l’assureur.
La large couverture de base couvre presque tous les événements susceptibles d’endommager les matériaux des biens assurés, à quelques exceptions près. Ce plan, bien que plus coûteux, garantit une indemnisation à hauteur de la limite d’indemnisation maximale.
L’embauche d’une couverture étendue peut être une bonne option si votre condominium est d’un niveau élevé ou est plus sujet à des catastrophes non prévues dans le plan simple.